« Au commencement est le Vide. De ce Vide mystérieux vint une vibration, sonore, et le son devint lumière et la lumière-son devint volonté, intention d’être. » mythe de Création des Tsalagis Cherokee

« L’univers est tout entier traversé par une Dimension invisible qui le fonde et l’anime en permanence : on appelle cette dimension le Grand Mystère. C’est ni plus ni moins que la présence du Divin dans le cosmos. Le sens le plus fondamental de toute cérémonie sacrée se trouve donc là même : ouvrir la porte de l’âme humaine sur cet Autre Monde, intérieur à celui-ci ; renouveler la conscience de ce lien cosmique et humain avec le Divin ; rétablir l’harmonie avec l’Eternel agissant dans l’espace et le temps ; entrer en communion avec ce Monde des esprits ou des puissances spirituelles à l’œuvre dans le cosmos. La mystérieuse lumière du Grand Être peut donc briller dans ce petit fragment de l’espace et du temps qu’est un rituel sacré.